Depuis ce samedi et jusqu'au 9 octobre 2020, de nouvelles règles régissent la France. Pour limiter l'évolution de la COVID-19, le gouvernement et les différentes préfectures ont pris des décisions, impactants la vie nocturne en France. Il a été annoncé qu'après 22 heures, les bars devaient fermer leurs portes. Oui, mais sous quelles conditions ? Qui restent ouverts ?

Des mesures distinctes dans chaque ville

Alors qu'à Marseille, bars et restaurants ont fermés leurs portes, dans des villes comme Paris, Lille ou Bordeaux les bars doivent fermer leurs portes à 22 heures.
En fait, les établissements qui doivent fermés à 22 heures, sont ceux possédant uniquement une licence IV c'est-à-dire les bars autorisant la vente d'alcool.

Les établissements comme les restaurants et les bars proposant à manger peuvent eux rester ouverts. Voilà ce qui est dit : "Les établissements ne possédant aucune licence et ceux possédant une licence restauration peuvent rester ouverts jusqu’aux horaires habituels. Les établissements possédant à la fois une licence IV et une licence restauration peuvent poursuivre l’exploitation de leur activité de restauration après 22h, uniquement avec des clients attablés consommant des boissons en accompagnement de nourriture.”

La vente d'alcool aussi impactée

À Lyon par exemple, les débits de boissons ferment à 22 heures, sauf s'ils exercent une activité de restauration à table.

En gros si tu vas boire un verre après 22 heures, tu prendras une pinte, mais aussi une planche, une assiette de frites ou un dessert.

Par ailleurs, la vente d'alcool est également interdite. À Lyon, elle l'est de 20h à 6h du matin, comme à Toulouse. À Paris, elle est interdite à partir de 22 heures.

Des nouvelles controversées tant par nous, les particuliers, que par les professionnels de l'hôtellerie restauration, qui souffrent depuis plusieurs mois maintenant... Courage.